31.10.09

La forme propre

"Le verbe isoler signifiait "rendre comme une île", insulariser : on isole une personne ou une chose d'une autre pour l'en séparer, l'en dissimuler ou la mettre en valeur. S'isoler exprime ainsi le désir de se mettre à l'écart (ainsi l'emploie Mme de Sévigné) ou se plonger dans quelque chose (la pratique d'un art, la méditation, la tristesse...), voire acquérir son autonomie ou sa forme propre."
Jacques Pezeu-Massabuau. Les demeures de la solitude.

Combien de milliers sommes-nous à écrire dans un blog qu'on aime le thé, la lecture, le ciel bleu et la musique de Bach ?!
Tout de même, il y a des jours où je m'étonne d'avoir encore des lecteurs !

6 commentaires:

senbei a dit…

Ah, je suis pas le seul à me poser la question, alors ? ^^

Dvorah a dit…

Eh oui, on est toujours là !
;-)

Nina a dit…

peut-être parce que ce n'est pas exprimer de la même façon, que le contexte pousse à aller plus vers l'un que vers l'autre...

Anonyme a dit…

Tous les soirs,le même chemin: Canala, Tokyo, Paris, Londres... Fidèle depuis un an environ, j'entrouve avec plaisir vos petites portes (celles du billet 23/10/09,inattendues..offertes à qui sait s'étonner..)
McdsM

Flo a dit…

Mais enfin, parce qu'on aime que ce soit toi qui nous les raconte !!! Bach, le thé, le ciel bleu...

Anonyme a dit…

Mais, Gwen, on s'en fiche de savoir que le bloggeur/euse aime le thé, Bach ou le ciel bleu. Ce qui fait l'attrait d'un blog, c'est le style, la manière, l'atmosphère. Le thé et Bach ne sont que des pré-textes. Pour moi, un blog représente une ouverture sur d'autres mondes que le mien. Comment sont donc les ciels et les thés des autres gens ? Cela dit, il est vrai qu'il y a des thés très fadasses. Ce qui n'est pas le cas des tiens!