22.5.07

Tuesday self portrait


"Un jour, il m'écrit : "Description d'un rêve... De plus en plus souvent mes rêves prennent pour décor ces grands magasins de Tokyo, les galeries souterraines qui les polongent et qui doublent la ville. Un visage apparaît, dsparaît, une trace se retrouve, se perd, tout le folklore du rêve y est tellement à sa place que le lendemain, réveillé, je m'aperçois que je continue de chercher dans le dédale des sous-sols la présence dérobée de la nuit précédente. Je commence à me demander si ces rêves sont bien à moi ou s'il font partie d'un ensemble, d'un gigantesque rêve collectif dont la ville toute entière serait la projection. Il suffirait peut-être de décrocher un des téléphones qui traînent partout pour entendre une voix familière, ou un coeur qui bat, comme à la fin des Visiteurs du soir -celui de Sei Shônagon par exemple... Toutes les galeries aboutissent à des gares, les mêmes compagnies possèdent les magasins et le chemin de fer qui porte leur nom, Keio, Odakyu, ces noms de ports. Le train peuplé de dormeurs assemble tous les fragments de rêve, en fait un seul film, le film absolu. Les tickets du distributeur automatique deviennent des billets d'entrée."
Chris Marker. Sans soleil.

3 commentaires:

Elise a dit…

j'ai rêvé de Tokyo cette nuit!alors on peut y être connecté même à des milliers de kilomètres?

c'est un extrait de livre ou de film?

Gwen a dit…

Tu avais pris un billet au distributeur automatique, alors ?!
C'est un extrait de la voix off du film Sans soleil. A voir dans tous les cas...

Elise a dit…

Oui, celui qui est ici!