25.11.07

Radio nostalgie


La radio de novembre a des accents de mélancolie.

Un peu à la manière de cette heure ambigue.

Quatre heures, à Tokyo, c'est le jour qui ne se résoud pas encore à l'idée de se coucher, qui fait durer un peu le plaisir en teintant de rose le bleu du ciel et en projettant de jolies ombres.
Quatre heures, à Tokyo, c'est encore l'heure des possibles ou celle des regrets.
C'est l'heure où il faut se résoudre à quitter les pelouses des jardins mais c'est aussi l'heure d'une glace au macha dans les rues électriques d'Ikebukuro.
(Bonus track : le 15ème et dernier morceau est offert par Aëlle, ma webmaster en personne, merci merci !)(Aëlle aime aussi cette lumière et éprouve un sérieux besoin de mes muffins de saison : les muffins à la crème de marron ! Promis, Aëlle, on va arranger ça ! D'ailleurs, tu as vu, il fait moins froid : j'ai encore fini en tee shirt sur mon balcon à midi...)

3 commentaires:

d'une planète assez proche en fait, a dit…

elle est magique ta radio:
elle est en panne et elle marche quand même !
merci pour la bande son de ce dimanche soir. (et bonne chance à toi pour la semaine qui s'annonce !)

madame gâ a dit…

mon premier est une sensation penible d'avoir le debut d'une idee mais pas la fin, mon deuxieme est une bo de film, mon tout est le numero 5, suicide is painless...mais chante par qui????? argg
bande son de mon lundi matin, ravagee par les travaux du premier. la vie est cruelle.

Gwen a dit…

Johnny Mandel, madame !

Shin Okubo's girl, merci pour tes encouragements, il me faut bien ça avec toutes ces histoires de famille et tout ! (mais qui finissent bien, c'est chouette, ça !!!)