8.7.08

(No) Tuesday self portrait (Celle que je suis, vraiment)

"Je ne sais pas à quoi a servi la photographie dans ses premiers âges, pendant la première moitié du XXème siècle, quel était son sens pour l'idividu, au coeur de sa solitude, si c'est pour revoir des morts ou si c'est pour se voir lui. Se voir lui je suis sûre. On est toujours soit confondu, soit émerveillé, toujours étonné, devant sa propre photo. On a toujours plus d'irréalité que l'autre. C'est soi qu'on voit le moins, dans la vie, y compris dans cette fausse perspective du miroir, au regard de l'image composée de soi qu'on veut retenir, la meilleure, celle du visage armé que l'on tente de retrouver quand on pose pour la photo."
Marguerite Duras. La vie matérielle.

Moi qui, tous les mardis, donne à voir une image de moi. Moi qui pense connaître mon visage et ma silhouette par coeur. Moi à qui le retardateur ne réserve plus beaucoup de surprise...
J'ai eu l'impression, en recevant ses photos, de me voir différente. Pas exactement celle des reflets et des faux semblants du mardi.
C'est peut-être parce que lui ne me voit pas mais me regarde.
C'est peut-être parce que, plus encore que seule, c'est avec lui que je suis vraiment moi-même.

1 commentaire:

Nelfe a dit…

Très belle ta dernière phrase :)