22.3.07

Entre les lignes

Dans les rues de Tokyo, à la nuit tombante, ils allument une lanterne sur laquelle se dessine une main.
Pour 1000 yens, vous pouvez abandonner la vôtre dans la leur et écouter la lecture qu'ils en font.
J'ai entendu dire que, dès notre naissance, les lignes de nos mains tracent notre destin mais que leur dessin se modifie au fur et à mesure de notre vie, en fonction des aptitudes qu'on développe -ou pas.
Que disaient mes mains de petite fille ?
Certainement que j'aurais un indéniable talent dans le domaine de la paresse. Et, peut-être, aurait-on pu y deviner que je saurais former quelques phrases, tenir un stylo...
Ce qui est évident, c'est que même le plus incompétent des lecteurs de cette sorte de lignes aurait su, dès ce moment-là, que, à part pour colorier les cheveux, je ne saurais jamais rien faire d'un pinceau. Et que les couleurs, les formes, les belles images qui sommeillent dans ma tête, je serais toujours incapable de les animer autrement que grâce aux mots.
Parfois, il me pèse d'être sans talent.
J'aimerais tant.

Alors je vais à Ikebukuro et prends ma revanche sur mon destin.

Avec mon simple appareil photo, j'invente des toiles conceptuelles.

L'espace d'un instant, je peux me croire artiste avant de retrouver ma condition de simple paresseuse.

6 commentaires:

Cocje a dit…

Ne sois pas si sévère, écrire est une manière de s'exprimer exceptionnelle ! Peut être avec plus de possibilités qu'un tableau, une photo...

véron a dit…

pour notre plus grand plaisir , vos mots passent mieux dans un blog que des reproductions de fresques......

Anonyme a dit…

Sur ce livre d'or je ne sais rendre toute la générosité de l'artiste ... je reviendrai ici, à la source, sans compter !

Pays de neige

akaieric a dit…

G. qui affirme être sans talent? Tsss...
Le vrai talent, il est d'abord dans la tête, et ta tête à toi, elle en est surement pleine à ras bord!

madame gâ a dit…

(ah la coquine!..)
tu connais le principe des vases communicants : moins de toiles conceptuelles, mais plus de tout le reste. tu y gagnes au change je pense...

Marie-Eirma, Japon a dit…

Et puis qui a dit que la représentation picturale était supérieure à l'art des mots?