28.3.07

Le secret du bonheur

Un jour d'hiver ensoleillé où nous nous étions retrouvés à Shimokitazawa pour un lunch, Monsieur Be nous expliqua, à Madame Gâ et moi, le principe des microcapteurs.

Ils sont nichés au creux de nos coudes et, lorsqu'ils sont atteints par le soleil, ils produisent du bonheur.

Ce midi là, nous étions, tous les trois, assez heureux pour qu'il ne soit pas nécessaire de virer nos manteaux et nos pulls afin de tendre nos coudes vers l'astre bienfaisant.

Mais, aujourd'hui, en tee-shirt sous les fleurs de l'Edogawa, je repensais à ça. Etait-ce parce que cette toute petite partie de moi prenait le soleil que j'étais si heureuse ?

Comme ce sentiment a duré jusqu'à la nuit, il s'agit plutôt d'une parfaite alchimie à laquelle lampions et feuilles tendres ne sont pas étrangers...
(Voir dépasser une épaisse enveloppe marron de sa boîte aux lettres peut rendre heureux aussi... Mais quand tout le contenu de l'enveloppe est écrit en japonais... Ah oui ? Bon ben... Merci !)

7 commentaires:

Miss Ritchie a dit…

C'était bien alors ce petit pique nique? Les photos sont belles en tout cas. Je ne préfère pas penser que j'aurais pu faire ça moi aussi au lieu de manger en vitesse et de compter les heures à partir de J-8! Il faut que je pense à sortir mes microcapteurs, j'ai besoin d'un peu plus de bonheur aujourd'hui.

Miss Ritchie a dit…

euh, je veux dire H-8...

Fabrice a dit…

Je vais essayer de mettre mes coudes devant ton blog. Toute cette lumière fera surement du bien aux micro-capteurs car ici pour notre dernier jour à Tottori-ken, il fait gris-sombre !

Zzzz. a dit…

Bof, gris ici aussi mais ta nouvelle radio ne me quitte plus, j'ADORE !!! (je chante à tue-tête la chanson j, et je gigote en écoutant la n., à défaut de chantonnner !) La première est très chouette aussi, f aussi. Et les japonais, quand ils s'engueulent, c'est assez drôle (g), mais, s'engueulent-ils vraiment ?

Biz et merci pour toutes ces découvertes qui m'accompagnent depuis 2 jours !!!

Quant à mes microcapteurs, ils se sont pris un coup dasn l'aile, mais je les ignore en attendant qu'ils s'auto-réparent...

Biz.

akaieric a dit…

Oh! De jolis nuages sur un fond de ciel bleu!

Anonyme a dit…

Ah oui : la chanson "d" sautille à chaque fois, elle est peut-être mal compressée.

Marie-Eirma, Japon a dit…

Une nouvelle manie à adopter pour attirer la joie...:)
Demain moi aussi je lèverai le creux de mes coudes aux cieux bienveillants en espérant que le soleil y pleuve...
l'essentiel c'est sûrement d'y croire. Très fort.