19.3.07

Souvenir de Paris


Cette photo est le verso du 31 décembre.
Je ne sais rien de lui. Il est comme tant d'inconnus, en train de fumer sur les toits, sur les balcons, de dormir sur un banc, de rêver les yeux dans le vague au parc... qui impriment leurs silhouettes sensibles sur mes pellicules photo...

Tous ces gens dont je ne peux pas m'empêcher d'imaginer la vie.

Combien de fois, moi, ai-je été photographiée dans les rues de Paris ? De combien de Japonais ai-je été l'objet de curiosité qu'ils rapportaient dans le ventre de leur appareil et montraient ensuite à leurs amis ?
J'étais contrariée, à l'époque.
A présent, je me rends compte à quel point j'étais l'incarnation de LA Française, à quel point j'étais le souvenir tentant voire évident d'une escale à Paris.
Ce n'était pas ma coiffure -certes excentrique- ni mon goût immodéré pour les vêtements outrageusement colorés qui faisaient se retourner les têtes. Mais plutôt le véritable croissant au beurre verni qui, monté en broche, ornait mon duffle coat bleu électrique !

Depuis mon arrivée à Tokyo, le hasard se mêle, s'emmêle tellement à ma vie que j'attends le jour où je rencontrerai un Japonais, encore tellement enthousiasmé par son voyage à Paris dans les années 90 qu'il voudra m'en montrer les clichés. Sur lesquels je me reconnaîtrai. J'en serai à peine étonnée.

3 commentaires:

Cocje a dit…

Ici les Japonais passent devant la grille de mon école (elle est prestigieuse, voyez vous...) et nous mitraillent en numérique et zoom telescopiques de 20kg...
un jour on fera pour de vrai ce qu'on pense tout bas: on grimpera aux barreaux en poussant des cris et peut être ils nous donneront des cacahuettes.

véron a dit…

ce n'est pas bon pour tes allergies....... demande plutôt..... un mochi ?

Cocje a dit…

Je ne suis pas allergique au cacahuettes.