3.3.07

Sur les bords de la Yamanote

J'ai délaissé mon vélo pour aller marcher le long des voies.

Pas de doute sur l'itinéraire, il suffit d'aller tout droit.

Jusqu'à ce que je commence à penser au retour et que je juge que, voilà, je suis allée assez loin.

L'esprit en roue libre et le regard disponible.

Dans les oreilles, la musique légère reçue dans mes mails du matin. Et elle s'accorde bien au paysage.

Petite moisson d'images. Au hasard des murs et des trottoirs.

Et comme on n'est pas mardi, je souris dans le miroir.


-Mon voisin est un héros mais aussi le prince des gyozas. S'il était célibataire, je lui trouverais certainement encore plein d'autres qualités que sa cuisine irréprochable et son joli déhanchement lors de ses chorégraphies culinaires... Mais bon...
-"Tout te tombe toujours tout cuit dans le bec" me dit souvent E. Peut-être, peut-être... Mais ce soir, c'est grâce à lui que je peux passer un bout de ma soirée en compagnie d'un irrésistible évadé de prison alors que je n'avais vraiment rien demandé !

Merci, donc, aux garçons qui, du matin au soir, ont contribué à faire de ce samedi une jolie journée...

7 commentaires:

Cocje a dit…

c'est bien un sourire :-)

Anonyme a dit…

Le sourire de Gwen est le reflet du soleil dixit Kiki.

Franchement c'est bien de ne pas être Mardi !

Pays de Neige

G. a dit…

Merci, petite sorcière !

Anonyme a dit…

Hé !
Les enfants, vous avez vu ?
Un sourire.
On fête ça ?

Auguste a dit…

L'anonyme c'est AUGUSTE

akaieric a dit…

Femme qui sourit... cherche un mari!

chenican souriant à sa soeur a dit…

femme qui sourit ... rajeunit !

c'est juste pour les photos de passeport qu'on n'a plus le droit de sourire, pour les blogs on peut !