7.6.08

Sur le balcon


"Quand je suis revenu, Anna était sur la terrasse, dans le rocking-chair. Elle portait le tee-shirt à carreaux que je lui avais offert pour son anniversaire et des tongs à fleurs. Le soleil rasant du soir. Une couverture sur les jambes. Elle lisait.
Les filles n'étaient pas là. Du moins pas dans le jardin. Peut-être dans leur chambre.
Anna n'a pas bougé.
Elle a juste dit, Qui est cette femme que tu vois ?
-Cette femme...
-Je ne veux pas connaître son nom. Simplement ce qu'elle t'apporte et que moi je ne t'apporte pas.
Elle a attendu.
Je crois qu'elle a fermé les yeux. Le doigt glissé entre deux pages. Sans doute elle voulait reprendre sa lecture une fois que je lui aurais donné une réponse. Mais qu'est-ce que je pouvais répondre ?
Cette histoire me hantait. Je regardais Anna. Je pensais à là-bas. Les mots d'Alice. Sa voix. Même en jouant avec les filles, parfois. Ca n'avait rien à voir avec elle. Ni contre elle. C'était moi, moi seulement.
Je n'avais pas de réponse.
Même pas l'ébauche.
-J'ai besoin d'aller là-bas...
Anna a lâché le livre. Elle s'est levée, elle est entrée dans la maison.
Je suis resté. Sans bouger. Les yeux fixés sur les tongs à fleurs d'Anna.
Et puis sur le livre fermé. La page perdue. "
Claudie Gallay. Dans l'or du temps.

Mon marque-page du moment est une carte. Elle porte la marque de l'agrafe qui la maintenait au paquet cadeau.
Sur le recto, des couleurs vives, le nom de la boutique : "mi amor" et le slogan "bijoux amour et fantaisie".
Au verso, l'adresse : rue du Pont Louis-Philippe, Paris.
Quand je me lève pour refaire chauffer de l'eau, je la glisse entre deux pages.

5 commentaires:

Mélie a dit…

Ca donne envie de venir s'asseoir en face de toi pour prendre le thé, et puis de te piquer le livre, aussi. En arrivant à la fin de l'extrait, au nom de l'auteur, voilà, ça ne m'étonne même pas. :)

Gwen a dit…

Tu pourrais venir, même si ça ne serait pas très pratique avec des béquilles !
Oui, j'ai souri quand j'ai vu Claudie Gallay chez toi aussi !!!

madame gâ a dit…

j'adore les recits qui vous happent et les photos pleines d'indices.
moi ausi, ca me donne envie de le lire.

mllevie a dit…

C'est drôle, ce Claudie Gallay je ne l'ai lu qu'une fois mais les souvenirs et les atmosphères surgissent quand même à la lecture de cet extrait... ce n'est pas désagréable, d'ailleurs!

Gwen a dit…

Ga, tu peux ! Je pense que ça te plairait...
Mlle vie, je pense que ça me fera pareil, plus tard : l'atmosphère de ce livre qui restera, dont je me souviendrai...