10.11.08

La vie, la ville autrement






A la fin, quand j'ai eu terminé de tourner sur moi-même, le nez en l'air et que je suis redescendue sur terre, ils étaient plusieurs à encore regarder vers le ciel pour savoir ce que j'avais pris en photo.
Moi aussi, souvent, je regarde vers quoi sont tournés les appareils photo des gens. C'est parfois inspirant.
C'est une manière de voir la ville autrement.
C'est comme vivre dans les pages de papier glacé d'un livre de photos.

4 commentaires:

F. a dit…

uite à mes interrogations de mon dernier commentaire, j'ai parcouru les archives du blog depuis 2005 (que de travail!).

C'est fou comme le ton du blog a changé avec le temps. On est passé de l'enthousiasme et l'humour à du rêve et de la mélancolie.

Bertrand a dit…

Ce qui est possible à Tokyo est périlleux à Paris ou Valparaiso. Dans ces deux villes, ceux qui marchent le nez en l'air sont les touirstes et gens de passage.
Les autres regardent scrupuleusement le trottoir pour ne pas être victime d'une crotte de chien...

Anonyme a dit…

Sur le sol, dans la terre aussi, des images sur l'eau égarées de l'air ..

Pays de Neige.

Gwen a dit…

f. : c'est ça, j'imagine : s'installer, changer de regard sur les lieux, les choses, les gens, quand l'exotisme, l'incongru s'insèrent dans le quotidien...
Le ton du blog a changé, c'est très vrai. Mais son but et son public aussi...
Voilà pourquoi...