23.11.08

Un dimanche trop court


Chaque heure de ce jour de la semaine porte en elle le regret de la précédente.

C'est Tokyo dans le soleil doux du début de l'après-midi et les cris des enfants débordent des murs du botanique.
Les chiens de passage me réclament des câlins et leurs maîtres m'en remercient.
Le photographe déclenche son moyen-format bruyant.
Les ginkos ont la couleur précieuse des lingots.

C'est l'automne mais, dans le bourdonnement des mouches et la caresse du soleil sur les marches du temple, ça pourrait être aussi l'été immobile, les champs moissonnés, la récolte du jardin et les rendez-vous de l'amour naissant le soir.
C'est un dimanche d'automne à Tokyo mais, par une soudaine ubiquité, c'est aussi, un peu, la campagne suisse de Ramuz.

"L'après-midi passa lentement. La chaleur alourdit les heures comme la pluie les ailes des oiseaux. Aline cueillait des laitues avec un vieux couteau rouillé. Quand on coupe le tronc, il en sort un lait blanc qui fait des taches brunes sur les doigts et qui colle. Les lignes dures des toits tremblotaient sur le ciel uni, on entendait les poules glousser, les abeilles rebondissaient à la cime des fleurs comme des balles de résine. Le soleil paraissait sans mouvement. Il versait sa flamme et l'air se soulevait jusqu'aux basses branches des arbres où il se tenait un moment, puis retombait; les fourmis couraient sur les pierres; un merle voletait dans les haricots. Lorsque son tablier fut plein, Aline considéra le jour, le jardin, la campagne; déjà le soleil descendait en vacillant vers la montagne à l'horizon; un peu plus tard, il s'aplatit dessus comme une boule de cire qui fond. Des charrettes roulaient sur la route. L'heure était venue. Elle avait dit : "Pour sûr."
C.F. Ramuz. Aline.

6 commentaires:

le consul a dit…

nos esprits se rencontrent....

le consul a dit…

et l'espoir, et l'attente du prochain.

Agnès a dit…

Si ton dimanche est trop court, je te consacre quelques minutes du mien, pour l'allonger un peu!

Gwen a dit…

le consul : ah oui, en effet ! (drôle d'idée, non, cette mèche longue sur le front ???)
Agnès : je veux bien, merci ! Mais je garde mon ciel bleu, alors !

madame gâ a dit…

c'est une coincidence? j'avais cru que c'etait un dimanche a theme.
bonne nuit, les grands esprits!

le consul a dit…

elle est classe sa mèche, faite maison c'est sûr, très mode paysanne suisse...
et je suis sûr qu'elle est dure à faire cette mèche...