25.11.09

Le goût de la pluie

Bien sûr que tout le monde aime écouter la pluie tomber, blotti dans les draps, quand elle est la promesse d'une journée au ralenti, où les théières se succèdent, où les lectures se partagent, où les cheveux se laissent ébouriffer par des mains tendres.
Mais quand cette musique accompagne la sonnerie du réveil et signifie d'avoir les pieds mouillés jusqu'au soir, le nez qui coule et le parapluie qui s'égoutte au milieu de la foule de la Yamanote... Il perd de son charme.
L'idéal, n'est-ce pas d'écouter le bruit de la pluie un jour où il fait beau ?

En voyant le kanji 雨 sur la cassette que la jeune fille timide du film s'apprête à introduire dans le magnétophone, j'ai regretté ne pas avoir eu seule une idée aussi jolie.
(Fine, totally fine (zenzen daijobu) donne aussi envie de manger des saucisses de poisson et de s'accompagner au ukulele pour inventer des chansons sur le bon goût du riz... Entre autres.)

3 commentaires:

Marie (Belgique) a dit…

C'est drôle, dernièrement, j'ai justement ressorti le livre "De la pluie" de Martin Page. Ici, il pleut, il vente... dans les oreilles et par la fenêtre !

Agnès a dit…

J'ai lu cela juste avant de me coucher hier soir. Il pleuvait a verses, le vent mugissait... je me suis dit: pourvu que demain il fasse beau sinon ca va etre exactement ce que decrit Gwen. Ce matin, le ciel est bleu et clair, mais il n'est que 7h30. Pourvu que ca dure.

senbei a dit…

Ah, tu l'as vu celui-là ? Vraiment, j'adore. Tu as vu aussi TENTEN de Satoshi Miki, une très jolie et vraiment drôle de balade dans le Tokyo de l'insignifiant ?