23.10.08

C'est jeudi !


Et, dans la boîte aux lettres de nos jeudis, je rends compte à Madame Gâ de ces minuscules moments que certains pourraient qualifier de perdus quand moi, je les pense si précieux.

4 commentaires:

camomille a dit…

Ton texte d'aujourd'hui est un pur bonheur.

Anonyme a dit…

OH ,moi aussi je viens de lire la chambre voisine de François Emmanuel,aprés tout tu n'es pas si loin,simplement tu ne l'as pas trouvé à l'emmaüs de Wambrechies!
des bises
sandrine
ps:toujours beaucoup de plaisir à lire votre corespondance

Gwen a dit…

Merci Camomille, ce moment était pur bonheur...

Sandrine, en effet, mon exemplaire ne vient pas de Wambrechies ! Mais, oublié dans les dernières pages par ma soeur qui m'a fait parvenir ce livre, un bon d'achat d'Auchan m'a soudain rappelé mon ancienne vie ! Un peu comme ton évocation des rayons de livres d'Emmaüs !
(Bien, n'est-ce pas, ce livre ??? Belle écriture, j'ai trouvé, belle manière d'aller au bout du sujet...)

Anonyme a dit…

Oui,belle écriture et sensibilité
des bises
bon week-end
sandrine