20.10.08

Clichés etc

De ce lundi, il n'y aura pas de photo car, dans le matin pressé, la batterie est restée sur son chargeur.
Mais de chaque jour, si l'on veut, on peut dresser l'inventaire des "choses qu'on aimerait ne pas oublier" et dont l'objectif d'un appareil photo serait incapable de garder la mémoire. Et cet inventaire est infini...

Ce lundi, il y a eu :

le soleil à l'heure des onigiris, la trace de rouge à lèvres sur la paille du lait de soja, le son mat de la balle qui vient se loger dans le creux du gant de baseball, la touche "make strong" du distributeur de thé vert (une révélation), les flancs de la montagne dont le vert ne se démoralise pas, le réveil dans ses mots : "les amours les toujours il ne faut pas seulement les écrire il faut aller vers", le début d'un bel été dans les pages de Pavese : "Il y en a un qui raconte qu'il peint comme nous autres nous nous mettons du rouge à lèvres. "Qu'est-ce que tu peins, toi, quand tu te mets du rouge ? Eh bien, moi, je peins la même chose.
-Mais avec du rouge, on se fait les lèvres.
-Et lui, il fait sa toile.", la compote de kaki-kiwi mélangée au tofu à la banane, l'escalier en pente raide que j'emprunte pour la première fois après la tombée du jour et le soir empli de grillons, un ananas à 158 yens, l'aspirine qui fait passer le mal de tête, un mail qui fait vibrer mon téléphone
etc.

3 commentaires:

Gérald a dit…

Ce que j'aime chez toi Gwen c'est que tu arrives à faire des petits rien de la vie toute une poésie...Le quotidien prend une dimension aventureuse pleines de couleurs et de senteurs!
Chère Gwen aujourd'hui j'en suis sûr il y a de la magie au bout de ta plume...

Gwen a dit…

N'est-ce pas à la portée de chacun qui regarde ses journées comme les pages d'un carnet à écrire ???

les chéchés a dit…

c'est délicieusement agréable de feuilleter ton album photo de mots...