12.9.07

A table


Mes mercredis soirs s'achèvent souvent à Shinjuku.
Et, en rentrant, j'ai faim.
Tandis que je pédale, je fais mentalement le tour de mon frigo, de mes placards... C'est aussi rapidement fait qu'un tour de roue...
Ensuite, puisqu'il me reste de la route à faire, je pense à ce que je voudrais manger. Comme ça, là. Comme si j'étais une condamnée qui va manger son dernier repas.
Un couscous. Une tarte tatin aux légumes grillés. Une langue de boeuf. Un osso bucco. Un gratin de macaronis. Un steak tartare. Une tartine de fromage. Une carbonade. Des frites fraîches. Une côte de porc aux figues et à la purée. Une choucroute. (...)

Ma récompense au fait de ne jamais avoir commis de crime, c'est de rentrer chez moi et de manger une omelette aux légumes sautés.

1 commentaire:

akaieric a dit…

C'est sur qu'après avoir mangé tout ça, tu es condamnée à une carée indigestion...