30.3.08

Les jours gris


Les jours gris, je découpe les heures au cutter.

Et j'encage les motifs minuscules -des carrefours, des fleurs- dans des carnets à spirales.

J'ajoute à ma liste de courses -passer à Sugamo, acheter des pommes et des tomates- quelques pellicules pour les instantanés à venir.

Et je sais à l'avance que le sous-sol bruyant de Bic Camera où j'irai les chercher sera échangé, plus tard, contre le calme de ces journées, aux théières patientes -thés fumés et noirs- et aux musiques familières -Arvo Pärt et Haendel-

Aujourd'hui comme hier, je vis ma vie indépendante en pensant à la sienne encore reliée à des tubes, en pensant à la phrase de Jean-Pierre Georges :"Il ne me viendrait pas à l'idée de mourir". Je suis sûre qu'à lui non plus.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Que les jours gris te soient merveille.

Pays de Neige.

cocje a dit…

Tes (scans de) photos sont chouettes ! Tu fais du polaroïd ?

Gwen a dit…

Pays de : le gris me va aussi (couleur loup) !
Cocje : mon appareil est un fuji mais ce sont des instantanés, en effet. En revanche, je n'ai pas de scanner, ce sont des photos...

Cocje a dit…

Bon bon... même sans scanner ça rend bien :-)
Le polaroïd, c'est tout ce qui me restera pour m'éclater en couleur "argentique" dans quelques mois... quand je serai orpheline de labo couleur gratuit... N'est-ce point cruel ?
Sinon pour voir la vie en bleu sur n'importe quelle surface, le cyanotype c'est le pied !
Allez, je me consolerai en privilégiant le contenu pour continuer à rêver. Avec toi ?

Anonyme a dit…

suis venu ce matin jusque chez toi par le biais de ton blog
et ça m'a fait plaisir
je t'embrasse
ludovic

Gwen a dit…

Mais c'est à moi que ça fait (très) plaisir de te savoir en visite, Ludovic. Je t'embrasse. A bientôt (mais oui, j'y crois !)