19.8.08

Tuesday self portrait (ma couleur rose)


"C'était en cours de français avec Mme Maigre (qui est un antonyme vivant tellement elle a de bourrelets). En plus, elle met du rose. J'adore le rose, je trouve que c'est une couleur injustement traitée, on en fait un truc de bébé ou de femme trop maquillée alors que le rose est une couleur très subtile et délicate, qu'on trouve beaucoup dans la poésie japonaise. Mais le rose et Mme Maigre, c'est un peu comme la confiture et les cochons. Bref, ce matin, j'avais français avec elle. En soi, c'est déjà une corvée. Le français avec Mme Maigre se résume à une longue suite d'exercices techniques, qu'on fasse de la grammaire ou de la lecture de textes. Avec elle, on dirait qu'un texte a été écrit pour qu'on puisse en identifier les personnages, le narrateur, les lieux, les péripéties, les temps du récit, etc. Je pense qu'il ne lui est jamais venu à l'esprit qu'un texte est avant tout écrit pour être lu et provoquer des émotions chez le lecteur. Figurez-vous qu'elle ne nous a jamais posé la question : "Avez-vous aimé ce texte/ce livre ?" C'est pourtant la seule question qui pourrait donner un sens à l'étude des points de vue narratifs ou de la construction du récit..."
Muriel Barbery. L'élégance du hérisson.

1 commentaire:

odilon a dit…

Ta couleur rose ..... "ma couleur verte" c'est si bien trouvé ! merci Carol ! bonjour Goline !