10.9.08

Ailleurs

J'ai passé quelques heures dans cette ville grande offerte aux clichés, où ciels et terres se confondent, se mélangent, se répondent et procurent les sensations de vertige et de perte de repères propres aux manèges.
Au retour, en gare de Tokyo, à la question "qui es-tu ?", j'aurais copié Nadja : "je suis l'âme errante".
A "d'où viens-tu ?", je n'aurais pas su répondre.











5 commentaires:

lo a dit…

Sujets vertigineux et clichés fantastiques. Mais si c'est pas Tokyo, c'est où alors?

Aussi, sais-tu que, depuis au moins deux ans, le fond d'écran de mon ordinateur n'affiche que de tes photos? (aujourd'hui, j'ai choisi monorail+ciel+et+reflet)

Gwen a dit…

wouah ! comme j'en suis fière !!! Il est temps que tu viennes, toi, hein ?!!!!

lo a dit…

À qui le dis-tu! Le plan est le suivant: je termine ma maîtrise en décembre (yééé!), je boulote jusqu'à l'automne suivant (Neil Gaiman est l'invité d'honneur au Worldcon qui se tiendra à Montréal à l'été 2009, je ne veux pas manquer ça!), je prends des cours de japonais entre deux pratiques de kendo et puis je m'envole vers Tokyo au plus vite!

Gwen a dit…

ça me parait très raisonnable !!!!

Anonyme a dit…

C’est vide avec des extrémités ; un peu de ciel rentré sous les balcons mais pas une ville avec un cahier des charges, des bêtes à béton sur peu de fond sonore, la photo ne dit rien du fond sonore ; mais ça doit respirer dedans, dans ces boites d’immeubles posées sur du sable (y a-t-il toujours du sable mouvant sous les pavés ?) il doit y avoir des histoires de filles et de garçons à marier comme dans les films d’Ozu (pas de souvenirs de Sake), des divorces, des naissances et des décès, des embauches et des débauches, des jours qui n’en finissent jamais d’être après Showa entre les murs. Photo d’ailleurs pour des mots d’ailleurs sans cahier décharge, non plus, physionomie inconnues pour apprendre l’autre ville ; photos qui déshabillez les mots, invitez-vous à désapprendre la ville ? j’ai rencontré des façades à Paris qui semblaient dire autre chose avec les mêmes mots, photos d’un étrange hasard … où tous les Parisiens deviendraient Tokyoites et inversement, ça serait du Barjavel avec Nadja dedans, l’amour vraiment fou …

Pays de Neige.