16.9.08

Tuesday self portrait


"Je demande à la jeune coiffeuse qui s'occupe de moi : "Est-ce que vous aimez lire ?" Elle répond : "Oh ça ne me dérange pas de lire mais je n'ai pas le temps".
("ça ne me dérange pas", de faire la vaisselle, la cuisine, travailler debout, l'expression pour dire qu'on est capable de faire tranquillement des choses pénibles. Lire peut donc en faire partie.)"
Annie Ernaux. Journal du dehors.

6 commentaires:

lo a dit…

Oh, joli concept! Une photo du point de vue des livres, orphelins sur ces étagères, qui te crient "Choisis moi! Choisis moi!" quand tu passes.

Agnes a dit…

Quel plaisir de retrouver ton blog! J'etais deja a Paris quand le tunnel a brule. Et je suis revenue en Eurostar de justesse! ouf!

madame gâ a dit…

y a bien que toi qui est encore jolie sous un neon...(et en tenant son apareil a bout de bras qui plus est )!

Bertrand a dit…

Depuis le temps, dis-moi, Gwen, tu lis et apprécis de lire en Japonais ? Ou bien cela reste une corvée ou difficile ?

Gwen a dit…

Lo : c'est un peu ça ! Et certains d'entre eux le disaient en coréen, en allemand ou en italien !

Agnès : ouf, en effet ! j'imagine que tu es rentrée chargée de livres !

Ga : non, non, pas à bout de bras, le retardateur n'est pas fait pour les chiens !!!

Bertrand :

La langue japonaise utilise quelque 5 000 kanji, caractères venus du chinois à l'exception d'un petit nombre, de création japonaise. La lecture de la presse exige la connaissance de 1945 d'entre eux. Les jeunes Japonais en acquièrent la maîtrise par étapes dans le cours de leurs neuf années de scolarité. En comparaison, l'effort de mémorisation demandé aux adultes apprenant le japonais est beaucoup plus intense.

Tu pourras en déduire que, même si j'arrêtais de lire en français, de faire des courses pour m'alimenter, de bosser pour pouvoir les payer, ces courses, de faire des photos un peu partout, d'écrire ce blog tous les jours... Même si tout ça, même si je passais mes jours et mes nuits à apprendre les kanjis, je ne saurais toujours pas lire Kawabata dans le texte. Oui oui, peut-être. Mais, même en japonais, je n'en vois pas bien l'intérêt !!!
Eh oui, pour lire en VO, il vaut mieux habiter au Chili, ça, je le savais avant de partir !

BertranD a dit…

Certes lire en VO au CHili est a priori plus facile, mais cependant, il m'en coûte davantage qu'avec la langue de MOlière et la lecture est aussi pour moi plaisir et nourriture... Je suis un goinfre...
Mais alors, n'est-ce pas frustrant ?