11.10.06

La nuit de l'oiseau à ressort

Nous avions rendez-vous à Naka-Meguro que ni elle ni moi ne connaissions.

Nous avons déambulé dans les rues,

monté des escaliers en quête de terrasses,

regardé les gâteaux, les bols de ramen en regrettant de ne pas avoir faim,

aimé deviner les ambiances derrière les rideaux des restaurants, des bars,

aperçu un chat qui faisait sa toilette, au fond de l'allée bordée de machines à laver, devant le temple,

parlé des poissons morts du matin,

de l'amour et des rencontres,

et, pour finir, nous avons choisi de nous asseoir parmi les fleurs,

celles dont le parfum embaume toute la rue,

c'était comme bavarder chez le fleuriste.
Toute cette partie de la nuit, l'oiseau à ressort a chanté, a remonté le temps pour lui permettre de passer plus lentement.
La lune nous veillait, entre les nuages.
Au retour, son sourire sur le quai alors que moi, je restais dans le train.

2 commentaires:

chenican a dit…

tu as joliment planté le décor, nous manquent l'oiseau à ressort et ... elle !

akaieric a dit…

En lisant tout ça, ça me fait penser que... Un blog c'est parfois un peu comme un journal intime, sauf que c'est partagé avec d'autres: on raconte sa journée, ses impressions, on colle des photos. Quand tu jetteras un oeil dessus dans 10 ans, tu te diras 'ha oui, ce jour là j'ai vécu ça, j'ai pensé ça' et puis peut être 'tiens, akaieric il avait dit ça en commentaire!'.