5.12.07

L'automne à Tokyo


Dans le soleil, ses cheveux ont la même couleur que les arbres et ça la rend aussi jolie.

Des couleurs, il en a été question. Mais aussi de la verticalité des visages, du bienfait de la parole, du temps que mettent les évidences à nous apparaître, des rituels amérindiens qu'on n'a pas de raison d'adopter, des explorations individuelles qui, à deux, se changent en promenades, des enfants qui se suicident, de ceux qui utilisent des mots auxquels les adultes feraient bien de penser, de qui a décidé les fuseaux horaires, de ce que nos livres d'histoire ne nous enseignent pas...

Les heures passent vite sur les bords de l'Edogawa, dans ce décor de carte postale.

3 commentaires:

akaieric a dit…

Je suis en train de trier mes photographies de voyage et j'en ai quelques unes des comme ça...
Le retour se passe bien. Finalement Paris est une jolie ville et il ne fait pas si froid... s'il n'y avait pas le boulot et les tracas de ma vie quotidienne!

Gwen a dit…

Enfin, il me semble bien que tu écris un commentaire ici à une heure où, a priori, tu es au boulot !!! ça va, c'est pas si dur alors !!!

Anonyme a dit…

Vois tu cette saison ?
Ces feuilles d’or qui fondent seules
Comme de fidèles regrettées.

Vois tu cette raison ?
Ces évidences qui s’annoncent
Sous la cendre et sans crier.

Vois tu cette maison ?
Ce fond des yeux où niche l’automne
Comme une main proche de l’été.

Vois tu cette liaison ?
Ces couleurs de feu sur le visage
Cette frondaison qui s’appelle aimer.

Dans les braises de l’automne,
Combien de pages et de feuilles,
Nous faudra-t-il encore tourner ?

Pays de Neige.

Après la saison du "vers" ... ces belles photos d'automne, bien inspirée madame, merci pour nos yeux niche des saisons !