19.1.08

Ma vie dans les cafés

Mon samedi a eu des allures de club sandwich.

Shibuya déjà en effeverscence quand j'y arrive.
Des considérations sur les punks à Londres sur fond de Red Hot Chili Peppers.
Des conseils avisés : faire des bêtises dans l'aéroport permet d'être assez fatigué pour, ensuite, dormir dans l'avion.

Un rai de soleil sur la table qui me donne envie d'entrer. Earl Grey. Musique brésilienne et une porte qui ne se referme pas seule.

Un petit garçon blond qui veut m'embrasser et qui, plus tard, ira voir les camions de pompiers.
Un album de Stieglitz et des stores baissés au Book Off. Deux heures dans les pages. Un chai latte.

Une conversation superficielle parce qu'on sait qu'elle ne va pas durer et, en effet, un mail à 18H23 : "fini !"
Et puis vite rentrer. A peine un détour par l'AMPM pour le tofu du lendemain.
10° chez moi... Je regrette presque de ne pas avoir fini mon livre dans un autre café.

2 commentaires:

g. a dit…

Et ce livre c'etait quoi ?
Je viens de m'acheter Park Life au detour d'une pause dejeuner, sans le dejeuner.
Tu l'as peut-etre deja lu...?
Bises Gwen et beau week-end, dans ou hors des cafes.
g.

Gwen a dit…

Non, pas lu mais ça donne envie !
J'ai fini Quand nous étions orphelins de Kazuo Ishiguro que j'ai cité.
A toi aussi, g., bon WE dans les livres !