16.1.08

Ma vie dans les miroirs

A quoi sert le passé ?

Dans les rues et les miroirs de Mitakadai à la tombée du jour, frissonnant malgré la laine rose de mes mitaines, j'ai retrouvé l'exacte sensation d'un soir de juin où mes épaules étaient nues et l'étaient restées tard, alors que le soleil était couché depuis longtemps sur la plage et que ne demeuraient qu'une poignée d' amis qui préféraient faire brûler encore des feux d'artifice plutôt que de se soucier de l'heure du dernier train.
Quelques heures plus tôt, j'avais été, justement, dans ces mêmes rues, ces miroirs. Et puis, dans la Yamanote, il m'avait dit "méfiez-vous des hommes Japonais" et j'avais souri et pas seulement parce qu'il avait les yeux bridés.

J'aime, parfois, me saisir d'un jour passé, le superposer à ma réalité, en retrouver les sentiments, les attentes, les instants. Et puis revenir dans le présent, tranquillement.

Avant que j'atteigne la gare, mon téléphone a sonné. Premier mail de la journée. Je ne suis plus jamais seule dans les miroirs de Mitakadai.

1 commentaire:

elsia a dit…

je crois que je ne te l'ai pas encore souhaitée, l'excellente année, mais au soleil qui se lève, je ne peux qu'y penser : aux jours qui se superposent et aux soleils levants, belle année ci-devant !