2.6.07

Tremblement du coeur

Nous étions au soleil et rien ne pouvait nous arriver.
Rien ne pouvait nous arriver parce que nous avions encore tant de choses à nous dire, un thé à la cannelle à boire au canal café, plus tard une bière, et nous avions à regarder la nuit tomber et encore des côtes à grimper ensemble, à pédaler.
Nous étions au soleil sur des pierres qui se sont mises à trembler et c'était la terre qui tremblait.
Rien ne pouvait nous arriver, nous avons continué à parler.

4 commentaires:

véron a dit…

il suffit de ne pas prendre le thé à Kabukicho.....
http://www.aujourdhuilejapon.com/article.asp?IdArticle=1002

Gwen a dit…

A vrai dire, le thé n'est pas la boisson la plus répandue à Kabukicho...

Fabien MORISSET a dit…

je ne connais pas kabuchiko maisj 'aime le thé et les coeurs qui battent aussi

Anonyme a dit…

c'est trop joli !
court, simple... et si vrai.

いつも ありがとう
(je viens de découvrir que c'est comme ça qu'on dit: merci pour tout)