25.7.07

"Je laisse mes quatre murs entre eux quand le ciel est bleu"


Je dis à Masaru : "tu as vu, c'est l'été !" et il me répond : "Peut-être !".
Peut-être ??? Mais alors, quel autre nom peut-on donner à ces journées aux 30 degrés permanents, au petit vent bienfaisant, ces journées de ciel bleu qu'on passerait volontiers entièrement dans l'herbe ???

Je dis à Paul : 'ma soeur est là pour un mois" et il me répond : "Un mois ?! Si mon frère venait un mois, je trouverais ça long !"
Long ??? Mais, à la fin de sa deuxième journée à Tokyo, Cat est déjà tellement chez elle que je n'aurai bientôt plus rien à lui apprendre.

Et la nuit, ce vent sur les bras, le long du jardin botanique...
Il y a des gens qui font du vélo d'appartement dans leur salon, devant la télévision.
Moi, je fais du vélo dans la nuit silencieuse de Tokyo. Et ces rues désertes sont un cadre parfait pour les concerts privés que m'offre Meredith Monk.

1 commentaire:

chenican a dit…

C'est vrai que je m'y sens déjà bien dans cette ville, que j'y pédale même en danseuse et que tu es une guide hors pair ! C'est vrai aussi que la pelouse du parc incite à la contemplation et aux pieds nus... de l'art de savourer l'été...