7.7.07

Le jour des lotus

Comme il est fatigant de passer la journée à me battre avec moi-même et tâcher de ne plus remettre au lendemain tout ce que je m'obstine à reporter depuis le début de la semaine.
Mais, à 17H, il est question de Bach dans son mail.
Et quelqu'un, dans le quartier, s'est mis au piano.
Alors moi, je me suis mise au balcon.
Le soleil n'était levé que depuis deux heures mais, à le voir teinter de rose l'hôtel Cosmo, j'ai décidé qu'il était temps de ne pas remettre les lotus au lendemain.

Il était temps d'aller à Ueno si je voulais voir le coucher de soleil sur la mer.
Car, à mes yeux, les feuilles vertes qui s'agitent mollement dans le vent sont une vraie marée verte.

J'ai enfilé la chemise rose-rose qu'elle m'a offerte. Comme elle dénude mon épaule, je me suis sentie légère, plus légère tout à coup.

J'ai glissé mon écharpe bleue dans mon sac. J'ai glissé mon iPod dans ma poche et, dans ma poche, il y a encore du sable.
Et je me suis hâtée comme si je courais à un rendez-vous galant.

A Ueno, à la tombée de la nuit, il y a des centaines de chants d'oiseaux. Et les lampions s'allument.

Alors, comme promis, le soleil s'est couché.

Il y a ces instants purs et parfaits où le monde s'accorde si simplement, si légèrement.

J'ai remis à demain le fait de me compliquer la vie.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Belle feuille fleur de lotus qui ne reporte jamais à demain d'être éclose pour être vu et te voir ; et sable comme perce neige et qui ne fond pas ...

Pays de Neige

g. a dit…

Ah je suis bien comme toi pour ca : tant de petite etoiles sont remises au lendemain dans mon agenda et la LONGUE liste de choses a faire, a refaire et a re-refaire...
J'aime beaucoup les Lotus.
Tout comme ta derniere phrase.
Bises,
g.

glam a dit…

Ici pas de lotus, mais le levé du soleil tous les matins. Et puis le ciel qui prend ces couleurs tous les jours différentes lorsque ce même soleil se couche de l'autre côté de l'immeuble. Parfois j'oublie à quel point il peut être renversant, c'est alors qu'il prend une teinte inéditeh...comme pour me dire de ne pas le perdre de vu.

olive a dit…

Il y a un an tout juste, on atterrissait juste là, à Ueno ! Très chouettes souvenirs, le parc, les pédalos, le zoo... et notre petit hotel avec une vue magnifique du 26ème étage. Merci pour ces photos.