1.12.06

Des vérités bonnes à dire

On ne peut pas dire que je sois une grande théoricienne au quotidien.
Aussi, quand j'ai, soudain, des convictions inaliénables, je tiens à les énoncer publiquement !!!

1) Les repas dispensés par les vivants ne peuvent suffire à rendre les chats des cimetières de Tokyo aussi obèses. Ce n'est pas possible.
A mon avis, ils se repaissent des morts.

2) George Michael n'est pas qu'un minet peroxydé comme on serait tenté de le croire. Ce n'est pas possible.
En 1985, alors que son manager essaie de le dissuader de chanter ce refrain ridicule, alors que son boyfriend de l'époque rompt avec lui -après avoir enfilé systématiquement un bonnet en laine épaisse sur sa tête et murmuré "j'ai honte, j'ai honte" toutes les fois que George entame cette chanson- alors que même sa mère -sa première et plus fidèle fan- lui dit "écoute, George, mon petit, là, ça va pas être possible"...
George s'obstine.
Il tient même à réaliser un clip dans lequel il se roule dans la neige, déclanchant les fous rires de toute l'équipe technique lors du refrain : "Last Christmas, I gave you my heart"...
George Michael est peut-être un peu minet mais il est aussi visionnaire.
Il a su imposer sa mélodie, se doutant que vingt ans après, le phénomène Noël prenant de l'ampleur à Tokyo, le mot "christmas" prononcé toutes les trente secondes lui permettrait d'être diffusé en boucle sur l'amplitude horaire des magasins et lui ferait des c... en or... Ce qui valait bien quelques moments d'humiliation dans les années 80 !

4 commentaires:

glam a dit…

ptdrr....j'ai cette fabuleuse image de George se roulant dans la neige qui va me rester toute la journée dans la tête je pense

elsia a dit…

Goerges powaaa!! les gens autour de moi (monde de la 'culture' oblige..) méprisent couramment le roi Goerges pourtant pourtant "...but the very last day you gave it awaaaayyyy" !!!
quand je pense que tu vas manger du gâteau aux fraises alors q je vais même pas avoir mon saint nicolas en pain d'épice... je veux faire un sapiiiiinnnnn!!!

Nicolas a dit…

Papa avait mis l'arbre dans la salle à manger et il a commencé à installer les boules de verre qui restaient après qu'on ait laissé tomber la boîte dans l'escalier. Après les boules de verre, papa a mis les petites lampes de toutes les couleurs sur les branches et ça a pris des tas de temps parce que le fil électrique était un peu mélangé. Papa, il s'était assis par terre et il tirait sur le fil en disant des choses à voix basses pour que je ne les entende pas, mais moi je sais que c'étaient des gros mots, comme ceux que nous disons à voix haute à la récréation. Et puis le fil a été installé et papa m'a dit :"Tu vas voir comme c'est beau" et il a mis la prise et ça a fait une chouette étincelle, mais ce n'est sûrement pas ça que voulait papa, parce que les lampes ne se sont pas allumées et que ça lui a un peu brûlé les doigts et qu'il a dit un gros mot que je ne connaissais pas.

madame gâ a dit…

j'aim(ais) george ainsi, sa voix en sirop et sa pop gentille, rythmee pile pour mes fesses, ni trop rapide ni trop slow, avec des paroles qu'on comprend sans avoir du bucher dessus 100 ans ; j'aim(ais) le facile, les tremolos au violon, le petit tambourin qui le fait...

MAIS LA JE VAIS VOMIR SI J'ENTENDS ENCORE CE REFRAIN FILTRER AU TRAVERS DE MON CASQUE D'IPOD (pourtant visse le plus profond possible)