1.12.06

La lune me surveille, la lune est dans mon dos

Il est des soirs où l'heure du dernier train ne pèse pas lourd face à un cheese cake au camembert et sa compagnie impromptue.

A quelle heure finit la soirée, à quelle heure commence la nuit ?

Et puisqu'il faut rentrer.
Et puisque j'ai des pieds.
Je longe des rues désertes et silencieuses.

Je laisse mon iPod se charger seul de la programmation.
Mais, plus encore que ces mélodies, j'ai, dans les oreilles, notre conversation et ses mots qui ne me laissent ni indemne ni indifférente.
Et, bientôt, c'est l'heure où commence le jour.

3 commentaires:

madame gâ a dit…

c'est quoi cette melodie!!! je cherche, je l'ai sur le bout de la langue, c'ets quoi donc?!

G. a dit…

Holden : "ce que je suis" !

"mfnnwvhf" sont les lettres que je dois entrer pour te répondre... un peu le contenu d'un de tes billets précédents dans lequel tu te plaignais de novembre, n'est-ce pas ?!!!!!
Mais maintenant, c'est décembre et tout va mieux !!!

madame gâ qui aime decembre a dit…

raaaaaaaaaaaaaaaaâ, bien sur!
merci!

et merci dieu des connections, de me rendre mon net, mes bookmarks cheris, et mes emails!!