7.4.08

La gourmandise

A quatre heures, le soleil se voile et j'enfile un pull. Quatre heures et tout est encore possible. Rentrer, rester, aller ailleurs.
Certains jours, je n'hésite pas.
L'eau teintée de vert dans la théière. Le parfum du bâton d'encens qui se consumme. La voix de Syd Matters.

Et un mochi au goût des fleurs sous lesquelles j'ai passé l'après-midi.

4 commentaires:

Mélie a dit…

"L'eau teintée de vert dans la théière. Le parfum du baton d'encens qui se consumme. La voix de Syd Matters."

En effet, c'est juste parfait. :)

Gwen a dit…

Mélie, c'est avec le mochi que c'est parfait ! sinon, c'est juste pas mal !!!!

Clea a dit…

A moi les mochis... Dans trois semaines, je serai au Japon ! :)

Chenican a dit…

Mon cheval pour un mochi !

oui je sais, j'en oublie que je n'ai pas de cheval ... !