1.4.08

Tuesday self portrait (l'initiale)


"Qu'y a-t-il dans un nom ? Tous, nous nous le demandons, recopiant dans l'enfance ce nom dont on nous dit qu'il est le nôtre et dont nous cherchons alors à deviner quels présages contiennent la suite sonore de ses syllabes, le dessin des lettres qui le forment. On dit : un nom propre. Et l'on veut signifier ainsi, contre toute vraisemblance quand d'autres l'ont porté ou le porteront après nous, que notre nom n'appartient qu'à nous, et qu'il restera à nous, même quand l'âge aura fait changer jusqu'à la fome de notre corps, de notre visage et qu'enfin tout ayant été rendu au néant restera de nous cette seule inscription sur un registre de l'état civil ou la stèle d'un cimetière : un chiffre laissé pour rien parmi les signes."
Philippe Forest. Sarinagara

J'ai entendu à la radio cet extrait du dernier film de Jacques Doillon : Le premier venu.
Et la voix étranglée de Gérald Thomassin prononçant mon prénom m'a fait sursauter.
(Quant aux rues de Tokyo, elles sont parsemées de mon initiale.)

2 commentaires:

laurie a dit…

Ce qui m'a fait sursauter, moi, c'est le Kimberley qui précède.

Je préfère Gwendoline.

Gwen a dit…

Moi aussi !!!!!!!