15.4.08

Tuesday self portrait


Ils s'appelaient Pascal Dieu et Christophe Brillaud. Flegmatiques et plus intéressés par le rugby et les filles que par leur classe de 5ème. Jean et baskets étaient leur uniforme. Et cette manie de marcher les pieds tournés vers l'intérieur que moi, plus jeune qu'eux et en quête d'un style, j'imitais. 
Les Japonaises ne jouent pas au rugby mais ont le même genre de démarche. 
Quant à moi, il m'arrive de constater, quand je suis assise, que la pointe de mes pieds a tendance à se rapprocher. 
C'est notre seul point commun, à Pascal Dieu, Christophe Brillaud, aux Japonaises et moi. 
Parce qu'ici, dans les rayons de chaussures pour femmes, j'ai l'impression de jouer dans Cendrillon sans avoir le rôle principal.

2 commentaires:

g. a dit…

marrant.
g.

Cocje a dit…

Argh mes chaussures du japon sont en train de rendre l'âme !!!