4.1.09

L'heure anglaise (3)

A Tokyo, le 4 janvier est un jour bleu et il ne tient qu'à nous de le rendre heureux.
En allant boire un thé oolong au plus haut ou, au terme d'une balade, en fumant des cigares...
En lisant le Journal de Virginia Woolf et en mangeant un tayaki, je fais de ce jour un vendredi et c'est un peu comme si je mangeais un gâteau d'anniversaire.

"Mais j'ai été heureuse de rentrer à la maison, et de sentir que ma vie véritable reprenait; autrement dit la vie ici avec L. Solitaire n'est pas tout à fait le mot qui convient; ma personnalité semble résonner au loin dans l'espace lorsque L. n'est pas là pour en enclore toutes les vibrations. Voilà qui n'est pas écrit d'une manière bien intelligible, mais le sentiment est étrange en soi -on dirait que le mariage est la confirmation de l'instrument; et la musique de l'un sans celle de l'autre vous pénètre comme celle d'un violon privé de son orchestre ou de son piano."
(Vendredi 2 novembre 1917)

1 commentaire:

Agnes a dit…

Ce 4 janvier le ciel est bleu sur Tokyo... j'aurais mille projets si je restais encore un peu plus... mais j'ai vu le soleil se lever au dessus d'Odaiba... cela veut dire que je partais pour Narita...J'ai du mal a croire que dans 1h30 je vais decoller pour Londres... A la fin de l'année Gwen! Ce bleu va cruellement me manquer! sniff snifff