13.3.09

Là je suis... (1)

"Des journées comme celles-là, on en a tous connu. Tout ça avait un côté aventure, si vous voyez ce que je veux dire, la pluie et le reste mais uniquement si votre conception de l'aventure consiste à rester assis dans une cafétéria et à commander ce que vous voulez."

Oui enfin, en même temps, le simple "parce que c'est elle, parce que c'est moi" est un peu réducteur pour expliquer notre amitié.
Parce que je peux, moi, dire l'exact moment où j'ai su qu'une grande histoire commençait entre nous : quand j'ai compris qu'elle aussi, elle aimait les cafétérias.
Et on a immédiatement su que, pour nous, le mot cafet' désignait tous ces endroits de rien qui gonflent notre coeur autant par le bonheur qu'on a d'y être que par le cafard qu'ils sont à deux doigts de nous inspirer. Ces cafés ou ces restaurants simplissimes, aux toiles cirées usées, aux pichets en plastique, aux sièges d'un temps qui n'est pas le nôtre et où la carte craquelée sans surprise révèle une cuisine parfois savoureuse. Un bol d'oden. Une soupe au cerfeuil. Une glace pillée.
C'est sur le fil, c'est indicible, c'est fragile, ce qui se dégage de ces lieux-là.
C'est comme quand le soleil ne s'arrête pas de briller alors qu'il tombe une petite averse.

Aussi quand Madame Gâ m'offre le jeu de cartes des vies qu'elle m'a imaginées, elle ne s'y trompe pas.
Grâce à elle, là je suis...

"Quand apprend-on que le monde, comme n'importe quelle cafétéria digne de ce nom, est ouvert 24H sur 24 ?"
Daniel Handler. L'amour adverbe.
(Et Daniel Handler, qui a tout compris aux cafétérias et à l'amour pourrait faire partie de notre bande)

Là je suis : quand j'ai dit à Mme Gâ que j'aimerais faire, un jour, un métier qui me permettrait de lui commander des cartes de visite, elle m'a prise au mot et m'a envoyé quelques propositions ... qui sont devenues, pour moi, une source d'inspiration !
Vous pouvez lire la série ICI
Pauvre Sophie Calle qui a dû, elle, se contenter de l'imagination de Paul Auster !!!

5 commentaires:

Flora a dit…

Wow, magnifique cette carte, ça donne envie de savoir quels autres métiers tu endosses. Ici, pas de cafétérias... uniquement des fast food où je doute que la toile cirée, la soupe au cerfeuil ou bien les cartes ne soient au menu. Mais peut être que je me trompe. Je ne fréquente pas ce genre d'endroits.

Gwen a dit…

Eh oui, le monde se divise en deux : ceux qui fréquentent les cafet'... et les autres !!!

Anonyme a dit…

Si tu veux, pour Ta Cafétéria, je te donnerai ma recette de soupe d'épinards aux lentilles corail...
Mais ne t'avise pas de la glisser dans ton lit, quoiqu'en pense notre chère Simone !

DesBIses !

Anonyme a dit…

Cette carte ces cartes
même du monde
comme des polas
dans la main
vous les regardez
vous souriez
vous ne souriez plus
il n'y a pas que des cartes
quelque chose
pourtant qui ne se dessine pas.

Gwen a dit…

Je la veux bien, la recette de cette divine soupe pour la manger... dans mon lit !!

Mme Ga sait aussi ça : ce qui ne se dessine pas.