19.2.07

Ici, la vie est bleue

Combien d'années faudra-t-il au 19 février pour redevenir un jour ordinaire, lisse et prêt à rentrer dans le rang ?

De combien de temps aura-t-il besoin pour se départir de son goût de Quincy ?

Il faudra être patiente avec cette date, ruser avec le calendrier, je le sais.

Ici, la vie est bleue.
La vie et rien d'autre.

Et ce matin, le scénario est immuable : à droite ou tout droit ? Allez, tout droit pour une fois. Et le hasard est dans le virage. Ses affaires sont sur le trottoir et, même si je ne connais pas le kanji de "servez-vous", je le devine dans son écriture. D'ailleurs, elle arrive, les bras lourds d'une boîte de thé. "Emportez tout ce qui vous plait" me dit-elle en me pressant la main. Et elle sourit de mes exclamations devant tout ce qu'elle déballe et que j'entasse dans la boîte.

Son maquillage ne cache pas son âge mais c'est une dame et je ne vous dirai pas en quelle année elle a pu servir le thé dans la dînette.

Ses biens sont devenus les miens. Et sur le chemin me ramenant avec eux chez moi, je me suis dit que, à défaut d'avoir été fillette en même temps qu'elle, c'est maintenant que j'aurais aimé boire le thé avec elle.

4 commentaires:

Bertrand a dit…

Oui, mais pourquoi le service à thé n'est pas bleu ?

G. a dit…

Parce qu'il est hors du temps... Hors la vie...

cécile a dit…

Le 19 février fait partie de ton histoire. Tu ne peux pas gommer ainsi tout un pan de ta vie. Puise dans le bleu du ciel assez d'énergie pour construire la suite de ton histoire, je te la souhaite heureuse.
cécile

G. a dit…

Merci... Merci...