7.2.07

Je voudrais vivre dans un oeuf (2)

Je n'ai jamais réellement voulu vivre à une autre époque.
Ah oui ! Le petit trianon de Marie-Antoinette, ça devait être marrant deux minutes mais aller aux toilettes derrière les tapisseries du couloir, merci !!!
Oui, j'aurais aimé fréquenter le Montparnasse des artistes ou avoir une chance de croiser le regard d'André Breton, ou rire avec Boris Vian... Mais alors, il aurait fallu aussi survivre à la guerre...
Non non !
Je suis heureuse de ne jamais avoir vu ma mère faire la lessive autrement qu'en appuyant sur le bouton d'une machine...
De ne pas avoir connu mon père un peu voûté et vêtu d'une peau de bête, un gourdin à la main, prêt à partir à la chasse et craignant les dinosaures...

D'accord, notre époque a ses défauts, je me demande souvent de quelle autre invention -après les OGM, la télévision, les yaourts aromatisés aux bonbons Haribot- l'homme sera capable afin de nuire ou détruire son prochain.
Mais, quoi qu'il en soit, il y a certaines raisons pour lesquelles je suis enchantée de vivre au 21ème siècle.
L'une d'entre elles, c'est l'existence de l'internet.

Il y a quelques semaines, j'empruntais le titre d'un poème appris à l'école primaire pour l'attribuer à un billet de ce blog : "Je voudrais vivre dans un oeuf".
Et puis, une dizaine de jours plus tard, un commentaire est apparu :

"Je voudrais vivre dans un oeuf
Tout chaud, tout pondu de la veille
Dans le blanc des neiges éternelles
Et dans le jaune du soleil
Sous la coquille des merveilles
....
Je voudrais vivre dans un oeuf
Et me liquéfier comme du miel
Dans un univers parallèle
parallèle
parallèle
para...trop tard

Voici les seuls vers que ma mémoire a conservés, depuis la trentaine d'années qui me sépare de cette journée ou moi aussi j'ai appris ce poëme.
Je cherche depuis, en vain, à le retrouver, et c'est ce qui m' amené jusqu'ici.

Bonne journée...
dans un oeuf?

Tof"

Lire ces deux strophes m'a fait l'effet d'être propulsée dans le temps, de me retrouver en quelques secondes dans ma salle de classe. Mais, au-delà de cette surprise de pouvoir relire ces vers, j'ai aussi trouvé incroyable de savoir que, quelque part dans le monde, il y a quelqu'un qui :
-n'était pas en classe avec moi.
-mais a aussi appris ce poème.
-s'en souvient (contrairement à moi)
-tient à en retrouver la trace.

Je ne sais pas. Pour moi, ça tient de la magie.

On peut dire ce qu'on veut de l'immatérialité des relations que crée l'internet. Moi, je m'en fiche, je constate juste que les mots que vous -inconnus ou pas- laissez en commentaires ici font que je me sens moins perdue dans l'univers. Mais humaine parmi d'autres humains, qu'ils habitent près ou ailleurs.

Ils me font aussi penser, ces mots, que, si je vivais dans un oeuf, forcément, ça ne durerait pas : nos trajectoires se croiseraient, la coquille se briserait et il n'y aurait aucune raison de la regretter...

Parfois, quand j'écris, j'ai l'impression d'aller à la pêche. Et je suis toujours curieuse de savoir ce que le filet de Google rapportera sur mon rivage.
Dernièrement :

31 Jan, Wed, 07:02:35
Google: math images humoristiques pythagore thalès
30 Jan, Tue, 00:13:38
Google: porte-cle zz top
29 Jan, Mon, 23:14:49
Google: boudin purée court metrage
29 Jan, Mon, 11:40:15
Google: adolescent j etais chez le prof qui caresser mes fesses
21 Jan, Sun, 08:20:44
Google: 3 cafard même endroit
20 Jan, Sat, 12:05:42
Google: bodybuilding étaler

Bienvenue ici et merci de vos visites !

(PETITE ANNONCE : si vous habitez à Paris ou quelque chose comme ça, que vous venez à Tokyo cet été et que ça vous tente de faire un échange de logement pendant 3 semaines, envoyez-moi un mail, je jouerai les intermédiaires !)

10 commentaires:

jmd a dit…

ah! le chasseur craignant les dinosaures ...

Fabrice a dit…

Je voudrais vivre dans un oeuf ... avec connexion ADSL !

Je partage ton enthousiasme et m'émerveille chaque jour de l'immensité du web et de sa diversité, des possibilités infinies de rencontres, de dialogue, de la masse de connaissance qu'on y trouve etc...

En terme de communication, on peut déjà s'écrire, se téléphoner, se voir grâce à Internet. Il ne reste plus qu'à inventer la téléportation via IP et on vivra dans un monde parfait !

Anonyme a dit…

Lire ces deux strophes m'a fait l'effet d'être propulsée dans le temps, de me retrouver en quelques secondes dans ma salle de classe. Mais, au-delà de cette surprise de pouvoir relire ces vers, j'ai aussi trouvé incroyable de savoir que, quelque part dans le monde, il y a quelqu'un qui :
-n'était pas en classe avec moi.
-mais a aussi appris ce poème.
-s'en souvient (contrairement à moi)
-tient à en retrouver la trace.


Bonjour :-)
Pour moi, l'effet a été un peu le même! D'autant plus, que vivant près de Lyon, nous ne sommes pas voisins!

Mais si le web nous a permis de créer un comité de ceux-qui-voudraient-vivre-dans-un-oeuf, il ne nous porte pas secours, les recherches ne donnent rien, comme si nous étions seuls au monde à connaître l'existence de ce poême...
Il ne me reste qu'une ultime solution, retrouver l'instituteur qui me l'a appris.

D'ici peu, d'autres nouvelles.
Promesse a été faite

Je m'en vais rejoindre mon oeuf.
Amitiés
Tof

G. a dit…

Bon alors, j'attends patiemment des nouvelles de l'instituteur ! Impossible, de mon côté, de retrouver ma maîtresse...
Bonne chance et à bientôt !

Anonyme a dit…

J'ai, moi aussi, appris ce poème en CM2, et souvent, comme ce matin, quand tout me prend la tête, j'ai cette phrase qui me vient : "je voudrais vivre dans un œuf ".
Malheureusement, je ne m'en rappelle plus, à part quelques brides "mégatonne...?" et moi aussi je suis à la recherche de ce poème
(c'est pour ça que je suis là)...
Je vais mettre une équipe sur le coup...

G. a dit…

C'est drôle, tout de même, qu'on soit une petite poignée à avoir appris ce poème à nous retrouver ici !!!
(et qu'il nous serve de consolation les jours sans...)
Merci de revenir me le dire dès qu'il y a du nouveau !

Anonyme a dit…

Toujours à la recherche.
Je suis allé trouver mon instituteur, qui n'a malheureusement pas conservé ses archives.
Je fais le tour de mes camarades de classe, si par chance un d'entre eux a gardé ses cahiers...

On finira par trouver, il faut garder bon espoir...
A très bientôt
tof

Hotaru a dit…

Hé! Hé! J'ai recherché dans Google "boudin purée court métrage" et après j'ai fait une recherche sur ta page et j'ai découvert que quelqu'un avait fait la même recherche Google il y a un an et demi. (^_^) Or donc, qu'est-ce que "boudin purée court-métrage". Beh, juste un court-métrage des années 90 dont je me souviens plus le titre mais ça parle de boudin-purée (en dessert : banane).C'est très drôle!
J'y pensais ce soir et je voulais le revoir, alors je regardais si quelqu'un l'avait mis en ligne. J'imagine que la personne d'il y a un an et demi était comme moi. Maintenant, la question c'est pourquoi ça atterrit sur ton blog? Très chouettes photos, d'ailleurs! J'ai pas eu le temps de lire tout le texte, mais je reviendrai un jour.

Gwen a dit…

Internet continue à me fasciner, toujours autant !!! y apprendre qu'il y a un court métrage qui s'appelle boudin-purée-banane et que, peut-être, plusieurs personnes l'ont vu... ah oui, c'est le genre d'infos qui me fascinent !!!

Hotaru a dit…

Ah! Après une recherche tenace et motivée, j'ai trouvé! J'ai du passer par les mots "boudin purée banane tous les jours" qui est une réplique du film (et depuis, une blague avec mes potes). Donc, c'est "les pieds sous la table" de François Morel (forcément, puisque c'est drôle). Par contre, personne ne l'a mis en ligne...