15.2.07

On dirait qu'on serait lundi

Comme Madame Gâ était à Izu lundi, on s'est offert une séance de rattrapage aujourd'hui.

Ce jeudi avait donc des allures de début de semaine.

A Tokyo, c'est un peu tout ou rien.
Rien : hier et son cortège d'averses, de gris à couper au couteau, de parapluies encombrants dans le train, de chapeau sur les yeux, de courants d'air traitres et de buée à l'extérieur des vitres.

Tout : aujourd'hui et son ciel bleu sans accroc, ses airs de lendemains qui chantent.

Avec Madame Gâ, on a fait semblant de ne pas remarquer le vent qui nous rabattait les oreilles, qui m'avait empêchée de tracer droit à vélo... Et on a joué à "on dirait que ça serait le printemps".

On est allées acheter des onigiris, une salade... Et on a pique-niqué sur un banc, loin du bruit de la ville, dans ce petit parc aux allures charmantes et un peu parisiennes.

5 commentaires:

Cocje a dit…

Ma chère ! On ne se refuse rien ! Le printemps !!!

elsia a dit…

chez vous aussi c'est le faux printemps ?! ça me rassure, je me pensais dans un pays de fous où il fait 13°C en février avec un grand ciel bleu... c'est agréable de penser qu'à tant de tant de distance, le ciel aussi est de ce bleu là

moju a dit…

si c'est hanami en fevrier, ça va être tsuyu en mai, ça va pas du tout ça !!!

G. a dit…

Pas de panique, on va caser tsuyu dans une faille spatio-temporelle !!!
(elles sont bien, ces vidéos, Moju...)

moju a dit…

Merci !