4.2.07

Smoking/No smoking

Je crois que la ville joue à pile ou face avec moi.
Bien sûr, je peux prendre tout droit comme le bon sens le suggère. Mais, si je n'avais pas pris la petite rue à droite, voici tout ce dont j'aurais continué à ignorer l'existence :

Une série de portraits qui montent la garde sur le mur d'une maison.



Des graffitis écrits en kanjis.

Des réverbères qui se cachent pour mourir.

Une pièce de métal dans le sol comme un bout de chocolat oublié là.

Et le toit d'un escalier qu'on dirait orné d'un parasol à cocktail.

Et, rentrée chez moi, je me demande ce que j'aurais vu si j'avais tourné à gauche...

4 commentaires:

jc a dit…

qu'y at'il dans une noix ?…

itadakimasu a dit…

tu as trouvé le "cimetiere des reverberes"!!!!!!!!!!!, on dirait le titre d'une chanson des annees 80.

Fabrice a dit…

... ou si tu avais pris tout droit ! Le hasard passe aussi parfois par la grande porte, non ?

G. a dit…

jc : oui, c'est un peu ça !
itadakimasu : on imagine bien Alain Chamfort ou Eddy Mitchel au micro, même !
Fabrice : et alors, ça s'appelle comment, cette alternative supplémentaire : smoking just a little ?!!!