31.1.07

Quelques heures à Sugamo


Peut-on lire l'âge de la rouille dans ses stries comme on lit l'âge d'un arbre dans sa souche ???

Peut-on réellement à ce point oublier qu'on vit à l'étranger pour le (re)découvrir devant un bol d'udon ???

Plus tard, assises sur un banc dans le soleil, dans l'enceinte du temple, dans les effluves de miso, nous mangeons une pâtisserie au kabocha en écoutant la musique s'échapper du minuscule magnétophone du peintre.
Il est dommage de ne pas pouvoir oublier l'existence des montres. Mais, en redescendant vers la gare, les cafés minuscules sont autant de promesses d'autres moments immobiles.
Je retournerai frapper à sa porte.

5 commentaires:

Pieru a dit…

Bonjour,

Quels sont les monstres dont tu parles?


Pieru

G. a dit…

Tu sais, ces monstres à aiguilles qui font un bruit de bombes à retardement !

itadakimasu a dit…

et qui grattent le poignet..

Prof. Tranbert a dit…

Hé bien, étant donné que la rouille est un phénomène physico chimique., je suis sûr qu'on peut dater la rouille... et du coup, ca tue un peu la poésie...

gaBree a dit…

Je crois qu'on peut oublier, oui. L'espace d'un instant, on oublie qu'on est loin.
gaBree.