16.1.07

Tuesday self portrait (en vie la nuit)

Je m’éveille. Si brusquement lucide, si immédiatement débarrassée de tout sommeil que j’ai la certitude d’avoir une raison très précise de ne pas dormir à 3H18.
Pourtant, rien ne rompt le silence de la nuit. Aucune trace de rêve dans ma conscience. La lumière de mes voisins d’en face est allumée, comme chaque nuit, comme une veilleuse.
Je ne bouge pas, ne veux pas risquer de déplacer la chaleur bienfaisante de mon lit la nuit.
J’attends.
Et puis voilà. Je sais.
Il y a un bruit caractéristique. Chaque maison, chaque immeuble possède le sien.
C’est le signal. Une seconde, deux secondes… juste avant.

Parfois, la terre remue dans son sommeil et secoue doucement mon lit et c’est un mouvement apaisant, une berceuse murmurée à mon oreille :
« Voilà, tu peux te rendormir. Tu sais que d’autres sont morts, un autre jour, sous leur maison. Alors tu aimeras te réveiller tout à l’heure et voir le ciel déjà bleu sans avoir besoin de bouger la tête, par ta fenêtre sans rideaux. Tu aimeras être en vie, à tous les instants. Maintenant, dors, il est temps. »

4 commentaires:

raphael a dit…

Surprenant d'être si habituée aux tremblements de terre qu'on en arrive à ne pas s'inquiéter, à trouver le mouvement apaisant ... Bonne journée parmi les vivants ...

flo a dit…

Bonjour et Longue vie !

e. a dit…

tout le monde en a parlé de toute la journée.... et moi j'ai rien, mais rien senti.... limite j'ai honte....

Anonyme a dit…

Ravi de te savoir toujours en vie ; ce n'est toujours pas le temps des cerises ... il faudra encore attendre pour ne plus s'endormir.

Quant aux avalanches chère Gwen ...

Pays de Neige