8.8.07

Chien et loup

Le soleil s'est couché quand le train a traversé Ginza. Deux jours avant, c'était déjà dans un train que nous avons regardé sa montre entre chien et loup, jusqu'à ce qu'il fasse nuit sur les rizières. 19H15.
Ces heures où les ombres s'allongent sont douces en bord de mer. Nous les passons en conversations. Comme toutes les autres. Mais c'est peut-être cette lumière rosée qui embellit tout, qui embellit la vie, qui les rend plus essentielles que les autres.

On pourrait se taire aussi mais, maintenant que je me reprends quand je dis "notre quartier", maintenant que nous ne partageons plus le pallier, les discussions ont leur raison d'être sans trêve et nous éclairent un peu la voie.

Oui, notre passé dicte notre présent mais rien ne nous le ferait renier.
Les pratiques zen sont intéressantes mais assez éloignées des nôtres.
La semaine prochaine, elle sera la plus jolie pour se marier.
Connaître la valeur d'un engagement aide à savoir s'engager.
Décembre est un beau mois pour ajouter un épisode à nos feuilletons.

La mer avait les reflets changeants de mon foulard.
Arrivées en haut de la côte de Tarumi, nous nous sommes retournées. C'était la première fois qu'elle voyait le pont illuminé. Et l'île, de l'autre côté brillait comme une promesse.

1 commentaire:

Miss Ritchie a dit…

je savais qu'il fallait que tu viennes pour que je commence à trouver joli l'endroit où j'habite maintenant...merci pour tout, et pour ces photos...vraiment!