19.8.07

Un endroit où je pourrais revenir

"J'ai demandé :
-Tu es en voyage ?
Sans répondre directement à ma question, le jeune homme a dit :
-Moi, je suis toujours à la recherche d'un endroit où je pourrais revenir. Tu pourrais être cet endroit, toi ?
Abasourdie, je l'ai fixé. Je me voyais en reflet dans ses pupilles noires comme dans un objectif fish-eye. Cette phrase-là, moi aussi je la disais à tous ceux que je rencontrais.
-Je suis à la recherche d'un endroit où je pourrais revenir.
J'ai eu la bizarre impression que le jeune homme dont le nom m'était inconnu était devenu une partie de moi-même.
Cette fois je lui ai demandé :
-Et toi, tu voudrais être l'endroit où je pourrais revenir ?
Il a pouffé de rire et s'est gratté la tête.
Pourquoi les gens partent-ils en voyage ? Pour oublier la réalité ? Ou bien aller à sa rencontre ? Pour combler la part de réalité qui leur manque ? Ou, peut-être, pour se souvenir de l'endroit d'où ils sont partis ?"
Hitonari Tsuji. Objectif.

Il y a des photos qu'on ne montre jamais. Parce qu'elles sont floues. Parce que personne n'y verrait le moindre intérêt. Des photos qui, si elles étaient tirées par la Fnac, seraient barrées par l'autocollant "non facturé".
Et pourtant, ces photos nous sont parfois infiniment plus précieuses que celles qui suscitent les compliments. Ce sont des photos pleines d'un instant qu'on sait, alors même qu'on est en train de le vivre, qu'il sera coulé à jamais dans la matière mouvante de notre mémoire. Des photos emplies de "l'endroit où on pourrait revenir". Des photos qu'on connait par coeur mais qu'il serait dramatique de perdre. Des photos dont on ne se lasse pas.

3 commentaires:

missize cat a dit…

J'aime particulièrement les post des 17 et 19 aout... c'est décidément ce ton que j'aime chez toi, 2 petits passages de quelque chose à venir ? à lire ? en tout cas j'aime ces histoires qui font s'évader.

Ta lectrice de Québec a dit…

Charmant message encore une fois même si on y sent beaucoup de mélancolie... et comme tu as raison au sujet de certaines photos floues dont on ne se lasse pas et qu'on ne voudrait jamais perdre de vue. J'aime toujours ce que tu écris. Tu as un grand talent d'écrivaine. Si jamais tu publies un bouquin, n'oublie pas d'en glisser un mot dans un de tes posts.

odilon a dit…

Richter ..... Sugimoto..... sont ceux qui me font regarder le flou d'un autre oeil.


Mais aussi cet été les photos d'E. puis les tiennes !